1er : Le Foyer

Stigmatisée par la rumeur
Requérant notre complaisance
Qui de nous bravera sa peur
Et endiguera la malveillance
Noyée dans l’urbanisation

Excessivement décriée
Tes trottoirs habitent ma maison

Et me pardonnent mes échappées
Tes fiefs exposent leurs trésors
Tes habitants toute leur histoire
Pour ceux qui s’arrêtent aux décors
Tu t’illustres par tes déboires.

 

Share