Le monde ne leur suffit pas

Où que mon regard porte
Quoi que je vois
L’ignorance et la bêtise l’emportent
Sur tout ce en quoi je crois
Quelle est donc cette liqueur morte
Que mon cœur rabat
Que sort-il de mon aorte,
Ce petit renégat ?
Dans ce monde le mal conforte
Où il ne le devrait pas
Dans ce monde la plèbe est morte
Et garde bien ballants ses bras
Que les dieux nous emportent
Nous ne méritons que cela
Partout où l’homme exhorte
De continuer sur cette voie
Donc à tous ceux dont la voix forte
Ne sert qu’à sonner le glas
À tout ceux que le monde porte
Au bout de ses petits bras
Prêtez-nous donc mainforte
Faites raisonner votre voix
Faites donc savoir aux nantis cloportes
Que la base ploie sous leur poids.

Share