4ème : Le sauveur

Conscience nihiliste d’un monde onirique
Humanité puérile rêvant d’innocence
Etres nombrilistes aux reflets horrifiques
Serons-nous les victimes de notre indécence
Hommes de foi aux paroles magnifiques
Incessantes découvertes des âmes de sciences
Reste-t-il un espoir de rédemption magique
En ce monde dominé par l’absence de conscience.

Coquin versatile prévoyant une fin tragique
Alice n’écoute plus préférant l’indifférence
Trop tard le sourire disparaît dans la panique.

 

Share